Etudiants : comment bien gérer son budget ?

Etudiants : comment bien gérer son budget ?

Vous entrez dans la vie étudiante ? Cette période est également synonyme d’une plus grande autonomie et de plus de liberté.

 

Il est donc tentant de penser qu’en-dehors des heures dédiées aux études, le reste de votre temps sera consacré aux sorties entre amis… Si c’est peut-être vrai pour certains, ça ne l’est pas malheureusement pour la majorité des étudiants qui vont d’abord devoir se dépatouiller avec un budget extrêmement restreint.

Nous vous donnons ici les conseils classiques et quelques astuces supplémentaires pour apprendre dès le début à bien tenir votre budget, sécuriser vos dépenses et pouvoir ainsi profiter avec une plus grande sérénité et en pleine de conscience de vos moyens, de votre vie étudiante.

 

 

Comment créer un budget d’étudiant (et s’y tenir !) ?

Le maître mot d’un budget d’étudiant bien géré est l’organisation !

Être conscient de vos dépenses, les anticiper et surveiller vos comptes sont les 3 clés d’un budget étudiant qui reste à l’équilibre sans surprise et, si on s’y prend bien, sans se priver de tout !

Pour vous y aider, vous pouvez trouver des calculateurs de budget spécialement dédiés aux jeunes et aux étudiants en ligne. Nous vous décrivons ici la marche à suivre pour bien gérer votre budget à chaque stade de votre vie.

 

1.     Calculer le montant de vos revenus

Vos revenus en tant qu’étudiant peuvent être de différents types :

-        aides et allocations,

-        argent versé par vos parents,

-        revenus provenant d’un job étudiant,

-       

Vous les additionnez et obtenez ainsi vos revenus mensuels. C’est là le budget avec lequel vous allez devoir vous débrouiller.

 

2.     Calculer les dépenses fixes

Parmi les dépenses fixes les plus fréquentes des étudiants on trouve généralement :

-        le loyer,

-        le transport,

-        le remboursement d’un crédit étudiant,

-        l’énergie (gaz, électricité, parfois l’eau),

-        le fournisseur d’accès internet,

-        la téléphonie,

-        les autres abonnements (sport, Netflix, Deezer…),

-       

Il est essentiel de savoir quelle part de votre budget est déjà engagée chaque mois dans ces charges fixes.

 

3.     Budgétiser les dépenses variables


Lorsqu’on parle de dépenses variables, on pense

-        aux courses alimentaires et nécessaires au quotidien,

-        au matériel nécessaire à vos études,

-        au carburant,

-        aux sorties,

-        aux vacances,

-        à l’habillement,

-        à la mise à l’épargne (essentielle même lorsqu’on est étudiant !),

-       

Vos revenus disponibles pour ces dépenses variables peuvent être facilement calculés comme suit :

Revenus étudiants – dépenses fixes = revenus disponibles.

 

Vous allez alors consacrer

-        50 % de ces revenus aux dépenses essentielles (courses, matériel scolaire, carburant...)

-        30 % de ces revenus aux dépenses moins essentielles (sorties, habillement, hobbies…)

-        20 % de ces revenus à la mise à l’épargne.

 

Astuces budget. Vous êtes à la recherche d’astuces pour optimiser ce budget ? Suivez le blog de Foxy Le renard argenté. Vous y trouverez nombres d’astuces budget en fonction de vos besoins, ressources et objectifs.

 

 

Budget étudiant équilibré : consulter ses comptes

Il n’y a pas de secret. Si vous voulez garder le contrôle de vos dépenses et donc bien gérer votre budget, vous n’avez pas le droit de faire l’autruche !

Vous devez consulter régulièrement le solde de votre compte en banque et éviter à tout prix les découverts dont les frais peuvent vite devenir problématiques pour un budget étudiant.

Que vous choisissiez

-        de consulter votre solde sur l’application de votre banque,

-        de recourir à une application de gestion de budget (comme Bank’in ou Pilote),

-        de noter dans un carnet ou un Google sheet vos dépenses,

vous devez savoir à tout moment le montant qu’il vous reste avant toute dépense.

 

 

Etudiants : comparez et faites marcher la concurrence !

Même en suivant bien ses comptes, il se peut que votre budget ne soit pas tenable. En effet, le coût du loyer dans certaines régions, le prix du carburant qui n’a de cesse d’augmenter, une assurance auto ou habitation un peu trop élevée peuvent venir grever celui-ci.

La première chose à faire sera de réduire les postes de dépenses qui coûtent le plus cher.

-        Un loyer trop élevé ? Vous pouvez envisager de déménager, peut-être d’intégrer une colocation.

-        Des charges trop élevées ? Utilisez les comparateurs en ligne pour vos fournisseurs. Energie, assurances, internet, téléphone… tout se compare et certaines offres spécifiques peuvent vous faire faire des petites économies chaque mois.

-        Vos voudriez optimiser vos courses et vos pleins ? Comparez également les prix dans les supermarchés et les stations-services.

-         

« Petit à petit l’oiseau fait son nid ». Ce dicton peut aussi vous rappeler que gagner quelques euros sur plusieurs postes peut vous permettre de dégager un petit budget pour vous faire plaisir, mettre de l’argent de côté chaque mois et à l’échelle d’une ou plusieurs années représenter une somme importante dont vous aurez mieux profité.

 

 

Consommer mieux pour dépenser moins avec un petit budget

Les astuces pour dépenser moins tout en consommant mieux sont nombreuses.

On peut penser aux applications ou rayons de supermarchés « anti-gaspillage ». Vous faites un geste pour la planète, mais aussi pour votre budget, tout en mangeant des produits plus variés qui peuvent parfois être boudés par les étudiants du fait de leur prix (viandes, poisson, légumes…).

En fonction de l’endroit où vous vous trouvez, vous pouvez également vous renseigner sur des produits que vous pourriez acheter directement au producteur.

Les modes de transports alternatifs peuvent également vous permettre de faire de belles économies. Une voiture est un gouffre pour un budget étudiant, alors privilégiez tout autre transport ou pensez au covoiturage.

Aujourd’hui, les chaînes YouTube consacrées au frugalisme et aux astuces budget pour les fins de mois difficiles sont nombreuses. L’idée est de rester à l’écoute des bonnes astuces. Souvent, on pense que manger sainement est plus coûteux que de se limiter aux pizzas surgelées et coquillettes. Ce calcul peut s’avérer totalement faux si on s’y prend bien… surtout sur le long terme. Gardez l’esprit ouvert, apprenez des autres.

 

 

Epargne : Mettre de l’argent de côté avec un budget étudiant

On pense souvent que, pour économiser et épargner, il faut des revenus importants. Il s’agit là encore d’un a priori qui se révèle la plupart du temps faux.

Nous allons distinguer trois types de mise à l’épargne :

1.     La provision de charge. Il s’agit ici de mettre chaque mois de côté quelques euros pour une dépenses annualisée. Par exemple, les assurances sont souvent moins chères si elles sont payées d’un coup à l’année. Il en va de même pour certains abonnements. La provision de charge consiste à mensualiser virtuellement le paiement de ces charges annuelles. Chaque mois, vous mettez un douzième de la somme nécessaire. A la fin de l’année, vous avez réuni plus facilement la somme nécessaire.
Cette somme est donc destinée à être retirée du compte à l’échéance prévue, mais peut rapporter quelques intérêts dans l’intervalle.

2.     L’épargne de sécurité. Dans la vie une chose est totalement prévisible : il y aura des imprévus !
Si vous ne pouvez pas prévoir la nature et le coût de ceux-ci (panne de voiture, inflation, matériel informatique à remplacer d’urgence…), vous savez en revanche qu’ils peuvent survenir.
L’épargne de sécurité consiste donc en une petite somme que vous allez mettre de côté chaque mois pour ne pas avoir à recourir à un crédit (emprunt familial ou crédit à la consommation), ou au moins pouvoir limiter celui-ci s’il s’avère absolument nécessaire.

3.     L’épargne projet. Que vous prévoyez de partir en vacances avec des amis ou de prendre votre retraite à 40 ans, l’épargne projet quant à elle dépend de vos ressources, vos besoins et vos objectifs.
Fixez-vous un objectif chiffré et limité dans le temps – à titre d’exemple « l’été prochain, donc dans 11 mois, j’aurai besoin de 500 € pour une semaine de vacances entre protes ». A partir de là, mettez chaque mois de côté la somme nécessaire pour atteindre cet objectif.

 

 

Warning : se méfier des frais bancaires et des plafonds

Les cartes bancaires associées à des comptes étudiants peuvent être assorties de plafonds bas et d’autorisation de découvert très limitées (quand il y en a une). Cela sert à protéger l’étudiant consommateur encore peu habitué à gérer son argent et ses charges seul.

Malheureusement, lorsqu’une opération est rejetée par manque de liquidités sur le compte, cela engendre des frais.

Nous nous permettons donc un rappel qui semblera évident à certains, moins évidents à d’autres :

Renseignez-vous auprès de votre banque sur les plafonds et frais bancaires en cas de découvert ou rejet d’opérations.

Négociez avec votre banquier des limites adaptées à vos besoins.

Ne laissez pas votre compte descendre en-dessous de zéro. Vous êtes alors à découvert et vous exposez à divers frais qui viendront encore compliquer la bonne gestion de votre budget déjà limité.

 

 

Se renseigner sur toutes les aides et avantages pour étudiants

Avec une carte « étudiant », vous allez pouvoir bénéficier de réductions et gratuités diverses (musées, cinémas, transports, voire certains restaurants et coiffeurs…). Pensez à vérifier avant toute dépense si un « tarif étudiant » existe. Cela vous permettra de faire des économies !

Ce statut vous permet également de bénéficier de certaines aides de l’Etat ou au niveau local.

Ces aides, bourses et allocations, dispensées sur critères sociaux ou au mérite, mensuelles, annuelles ou exceptionnelles, peuvent venir augmenter vos revenus et redonner de la souplesse aux budgets les plus serrés.

Ces aides ne sont toutefois pas destinées à augmenter le budget « sorties » ou « vacances ». Pour les dépenses moins essentielles, la solution consiste à trouver un job d’étudiant. Il faudra toutefois ici veiller à garder en équilibre la balance entre le temps (et l’énergie) nécessaires à la réussite de vos études et le temps à consacrer à ce travail pour obtenir des revenus intéressants.

 

 

Crédits et prêt étudiant : comment baisser ses mensualités ?

Vous avez fini vos études, mais voilà, vous aviez souscrit un prêt étudiant et vous avez d’autres crédits en cours de remboursement, pensez au regroupement de crédits. Cette opération bancaire vous permet d’écraser votre taux d’endettement et de baisser significativement vos mensualités de crédits.

Crédistor est un organisme de courtage spécialisé en rachat de crédits. Nos conseillers vous accompagnent et répondent à vos questions.

N’attendez pas qu’il soit trop tard pour reprendre le contrôle de votre budget. Faites la simulation en ligne. Elle est gratuite, rapide et sans engagement.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours

Crédistor, le spécialiste du rachat de crédit (crédit consommation, crédit immobilier, ...), du réaménagement de crédit et des solutions financières apporte des réponses à vos questions sur le regroupement de prêts, vous propose des outils de simulation du taux d'endettement et du calcul de mensualité d'emprunt. Contactez Crédistor pour trouver immédiatement la solution de financement dont vous avez besoin.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou de plusieurs prêts d'argent.

*La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
** Réponse de principe (du lundi au vendredi aux heures ouvrables, hors weekend et jours fériés) non soumise à engagement et sous réserve de l'étude de votre dossier. Le financement est soumis à l'acceptation définitive par un de nos partenaires bancaires.

Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.
Si la vente est subordonnée à l'obtention du prêt et que celui-ci n'est pas obtenu, le vendeur doit rembourser à l'emprunteur les sommes versées.
Pour un financement relevant du régime du crédit immobilier, nous pouvons vous fournir, à votre demande, les informations générales sur la gamme des produits proposés par nos partenaires bancaires.
Les simulations réalisées ne sauraient avoir de valeur contractuelle. Les résultats ne constituent en aucune façon une recommandation de faire ou de ne pas faire.

CRÉDISTOR, marque commerciale de la SAS CRÉDISTOR, mandataire non exclusif en opérations de banque et services de paiement & en assurance immatriculé sous le N°ORIAS 10 058 180 (www.orias.fr) SAS au capital de 400 000 € enregistrée au registre du commerce et des sociétés de Nancy sous le numéro 527 504 500 siège social : 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX. Société soumise au contrôle de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), dont l'adresse est sis 4 Place de Budapest - CS 92459 - 75439 - PARIS CEDEX 09 téléphone : 01 49 95 40 00 site : www.acpr.banque-france.fr.
Mandaté non exclusivement par : My Money Bank 20 avenue André-Prothin Tour Europlaza 92063 PARIS LA DEFENSE ; CGI 69 avenue de Flandre 59708 MARCQ EN BAROEUL ; BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE 1 Bld Haussmann 75009 PARIS (notice RGPD de BNP PARIBAS); CREATIS 61 avenue Halley - Parc de la Haute Borne - 59650 VILLENEUVE D'ASCQ ; CFCAL 1 rue du Dôme 67003 STRASBOURG ; SYGMA, marque commerciale de BNP Paribas Personal Finance, 1 Bld Haussmann 75318 Paris CEDEX 09 ; CREDIT LIFT Crédit Agricole Consumer Finances, 1 rue Victor Basch CS 70001 91068 MASSY CEDEX;
Consentement : Les données feront l'objet de traitement informatique, en application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978, dans un but de prospection commerciale. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression et d'opposition sur les données vous concernant dont CRÉDISTOR et ses partenaires sont destinataires. Ce droit d'opposition quant à l'utilisation de ces données personnelles ainsi que les modalités d'exercice de ce droit est sans frais. Il vous suffit pour l'exercer, de nous écrire à l'adresse suivante : CRÉDISTOR, 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX, ou en envoyant un mail sur l'adresse : contact@credistor.com

L'Internaute est informé que la Société ou d'autres sites partenaires sont susceptibles de placer des cookies et des actions Tag sur son ordinateur dans le but de mesurer l'efficience du service proposé. L'Internaute a cependant la possibilité de refuser les cookies ou les actions Tag. Il lui suffit pour cela de modifier les paramètres de son navigateur Internet. Dans ce cas, il se peut qu'il ne puisse bénéficier de la totalité des fonctions et des services proposés sur le présent Site.

Dans le cadre de la relation commerciale avec nos services (informations client et client potentiel à l'entrée en relation), toute demande de réclamation doit être formulée à CRÉDISTOR - "Service Réclamation" - 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX ou par mail : service-clients@credistor.com