Fins de mois difficiles ? Nos astuces budget

Fins de mois difficiles ? Nos astuces budget

Quel que soit son niveau de vie, maîtriser son budget doit toujours rester une priorité. Si l’on n’y prête pas garde, la situation peut se dégrader rapidement et ce même si on a des revenus élevés.

Le problème vient d’un train de vie qui pour une raison ou une autre n’est plus en adéquation avec les rentrées financières. Dans une majorité, c’est un événement de la vie qui va creuser ce décalage. Un divorce, un décès, un accident, ou une perte d’emploi, peuvent ainsi causer une baisse de revenus.

Il est alors difficile de mesurer rapidement l’impact de cette nouvelle situation sur vos finances et une fois que l’écart est trop important, il est encore plus compliqué de le combler et d’assainir la situation.

 

Afin d’éviter les problèmes, Crédistor, organisme de courtage expert en restructuration de crédits, vous présente 5 gestes essentiels pour maîtriser durablement son budget.

 

 

Noter et trier ses dépenses pour en prendre mieux la mesure

La première étape consiste à prendre la mesure de vos différentes dépenses.

Vous pouvez prendre un carnet, ou une application gratuite, ou encore un tableau Excell ou Google Sheets, en fonction de vos habitudes et votre usage des technologies digitale.

Dans votre « carnet de comptes », vous allez reporter toutes vos dépenses des 3 derniers mois en les répartissant en 3 catégories :

-        « Essentielles et contraintes ». Ce sont toutes vos charges fixes, prélevées directement sur votre compte comme votre loyer, vos mensualités de crédits, vos factures d’énergie, les frais de garde des enfants.

-        « Essentielles non-contraintes ». Ce sont principalement vos frais de transport et les courses pour le foyer qui composent cette catégorie.

-        « Non-essentielles ». Ce sont toutes autres dépenses qui correspondent davantage à des désirs qu’à des besoin essentiels : abonnements à des plateformes diverses, habillement, accessoires, ameublement, décoration, sorties, voyages…

 

Ce n’est certes pas l’activité la plus ludique pour tout le monde, on le sait. Pour autant, c’est un geste essentiel.

 

Pourquoi trier vos dépenses des trois derniers mois et pas uniquement le précédent ?

 

L’idée est ici de pouvoir évaluer un budget moyen sur chaque poste. Ensuite, plus votre budget est tendu, plus il est important de fixer un plafond de dépenses par catégorie.

 

 

Suivre quotidiennement ses comptes

Le deuxième geste à adopter consiste à prendre l’habitude de suivre ses comptes. Cela doit devenir un véritable réflexe.

Que vous choisissiez de garder vos tickets de caisse ou de carte bleue pour les reporter dans votre carnet papier, ou les noter directement sur un fichier ou dans une application de votre spartphone, prenez cette habitude de noter chaque dépense dans la bonne catégorie.

À tout moment du mois, vous devez savoir quel budget est encore disponible pour les jours ou semaines qui suivent.

 

Conseils supplémentaires pour les budgets les plus tendus.

 

Si les fins de mois sont difficiles, voire finissent dans le rouge, vous pouvez également prendre deux mesures supplémentaires :

-        Un seul compte. N’avoir qu’un seul compte en banque à gérer facilite le suivi de votre budget. Vous devez donc résilier vos cartes de crédits (bancaires ou d’enseignes) et n’utiliser qu’un seul compte courant pour toutes vos dépenses essentielles ou non.

-        Payer en liquide. La possibilité qui nous aujourd’hui offerte de consulter nos différents comptes via des applications sécurisées disponibles sur smartphone peut donner l’impression d’une gestion instantanée du budget. Toutefois, il n’en est rien. Par exemple, vos dépenses du weekend ne sont souvent visibles que le mardi et si vous avez utilisé votre carte à l’étranger, ce délai peut encore être allongé.
Non, pour suivre vos dépenses en instantané, rien ne vaudra jamais le paiement en liquide et un report des sommes dans votre « carnet de comptes ». De cette manière, lorsque vous vous rendez dans votre supermarché, par exemple, vous définissez votre budget en amont et vous y tenez.
Astuce supplémentaire pour faciliter les choses. Nombre d’enseignes proposent des petits scanners qui vous permettent de suivre le total de vos achats (et accélèrent même votre passage en caisse).

 

 

Optimiser un maximum de dépenses

Les dépenses les plus faciles à optimiser sont bien entendu les non-essentielles.

Les budgets le plus souples pourront se contenter d’un suivi pour éviter l’achat de trop.
En revanche, les budgets les plus tendus devront envisager la résiliation d’abonnements non utilisés et renoncer à certains désirs.

 

Pour les dépenses essentielles (contraintes ou non), pensez à recourir aux comparateurs en ligne.

Crédits et assurances, énergie, téléphonie, internet, télévision, ou supermarchés, vous pouvez tout comparer en ligne. Si vous trouvez une assurance avec les garanties équivalentes ou suffisantes, mais moins chère, vous pouvez en changer. Si le taux de votre crédit est trop important et que celui-ci impacte trop votre budget, vous pouvez le faire racheter.

Une erreur classique consiste à penser qu’on n’est « quand même pas à 2 € près »… En fait, tout le monde est à 2 € près. Après tout, une boule de glace pour votre enfant sera toujours plus essentielle que 2 € offerts à votre opérateur téléphonique ou fournisseur d’énergie.

Dans le cas des budgets les plus serrés, c’est précisément l’accumulation de ces petites sommes glanées sur chaque poste qui pourra faire la différence. Vous retrouvez un petit peu de marge dans votre budget, ou vous les mettez de côté avec un effet « boule de neige » (nous y reviendrons).

 

Conseil supplémentaire pour les budgets les plus serrés.

 

Faire des économies et limiter ses dépenses est une chose, mais dans certains cas, il est également important d’augmenter ses revenus.

Si vous avez du temps, pensez aux plateformes de tests rémunérés – prenez toutefois garde qu’on ne vous vende rien par la même occasion.

Vous avez des compétences ou connaissances qui manquent à certains (non, ce n’est une question, c’est une affirmation !), monnayez-les : plateformes de déménagements, de cours particuliers, de bricolage ou jardinage

Il existe aussi des plateformes de cashback qui vous permettent de récupérer une partie du montant de vos achats en privilégiant certaines enseignes, ou d’autres permettant de « sous-louer » en toute légalité les profils non-utilisés de vos plateformes de streaming.

 

Entre les dépenses optimisées, le suivi systématique du budget, et la récupération de petites sommes, vous assouplissez déjà votre budget et assainissez vos finances.

 

 

Constituer une épargne de sécurité et de projet

Le réflexe suivant à adopter consiste à se créer différentes épargnes en fonction de ses possibilités. Cela se fait en trois temps.

 

1. L’épargne de sécurité est essentielle. Elle est aussi essentielle que les dépenses alimentaires ou le paiement de votre loyer.

En revanche, la constituer ne nécessite pas de sortir de grosses sommes chaque mois de votre compte. Il vaut mieux mettre une petite somme qui pourra augmenter progressivement à mesure que votre situation s’améliore.

Pourquoi ne pas mettre de côté les petites sommes glanées avec les gestes précédemment cités ?

A force, vous n’aurez plus besoin de crédits renouvelables pour les dépenses urgentes ou moins essentielles. Les charges se réduisant en même temps que les dettes et crédits, vous pourrez mettre des sommes de plus en plus importantes de côté.

 

2. Vous pourrez ensuite mettre davantage d’argent de côté pour vous constituer une épargne projet.

Pour ce faire, vous pouvez diviser votre budget mensuel en trois plafonds :

-        50% de vos revenus disponibles pour les dépenses essentielles.

-        30% pour les dépenses moins essentielles.

-        20% pour l’épargne.

 

3. Une fois votre budget restructuré, vos épargnes de sécurité et projet constituées, vous allez même pouvoir commencer à investir. Pourquoi ne pas commencer avec les SCPI, par exemple, qui ne nécessitent pas une mise de départ très importante.

 

 

Baissez significativement ses mensualités de crédits

Tous ces gestes sont essentiels pour structurer son budget et assainir ses finances.

Néanmoins, lorsqu’on a plusieurs crédits en cours de remboursement, cela peut ne pas suffire, surtout si vous devez débourser une somme importante dans l’urgence.

L’accumulation des crédits impacte votre taux d’endettement. Si celui-ci est trop élevé, il vous empêche de souscrire un crédit important en cas de réel besoin, d’urgence ou d’opportunité.

Pire encore, si l’on n’y prête pas garde, la spirale des crédits peut vous mener vers le surendettement avec toutes ses conséquences désagréables allant du stress à l’exclusion partielle ou totale du système bancaire (fichage à la Banque de France, interdit de crédit, voire interdit bancaire, saisie sur salaire…).

 

Pour éviter cela, il possible de regrouper ses crédits en un seul prêt de substitution. C’est le regroupement de crédits, aussi appelé rachat de crédits.

Ce prêt a pour particularité de pouvoir être largement étendu dans la durée ce qui permet de baisser jusqu’à -60%* votre nouvelle mensualité unique.

 

Vos comptes sont plus faciles à gérer avec un seul prélèvement, et vous retrouvez un reste à vivre plus important. Vous redonnez alors de l’air à votre budget.

Pour financer un nouveau projet (travaux, voiture, mais aussi mariage, voyage, ou refaire une épargne de sécurité), vous pouvez demander une trésorerie complémentaire dont le montant est inclus dans le prêt de substitution et le remboursement dans votre mensualité unique.

 

Si vous avez plus de deux crédits en cours de remboursement, n’attendez pas que la situation se complique encore. Faites la simulation en ligne. Elle est gratuite et sans engagement.

Un conseiller Crédistor vous recontacte sous 24h** avec une réponse de principe.

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours

Crédistor, le spécialiste du rachat de crédit (crédit consommation, crédit immobilier, ...), du réaménagement de crédit et des solutions financières apporte des réponses à vos questions sur le regroupement de prêts, vous propose des outils de simulation du taux d'endettement et du calcul de mensualité d'emprunt. Contactez Crédistor pour trouver immédiatement la solution de financement dont vous avez besoin.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou de plusieurs prêts d'argent.

*La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
** Réponse de principe (du lundi au vendredi aux heures ouvrables, hors weekend et jours fériés) non soumise à engagement et sous réserve de l'étude de votre dossier. Le financement est soumis à l'acceptation définitive par un de nos partenaires bancaires.

Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.
Si la vente est subordonnée à l'obtention du prêt et que celui-ci n'est pas obtenu, le vendeur doit rembourser à l'emprunteur les sommes versées.
Pour un financement relevant du régime du crédit immobilier, nous pouvons vous fournir, à votre demande, les informations générales sur la gamme des produits proposés par nos partenaires bancaires.
Les simulations réalisées ne sauraient avoir de valeur contractuelle. Les résultats ne constituent en aucune façon une recommandation de faire ou de ne pas faire.

CRÉDISTOR, marque commerciale de la SAS CRÉDISTOR, mandataire non exclusif en opérations de banque et services de paiement & en assurance immatriculé sous le N°ORIAS 10 058 180 (www.orias.fr) SAS au capital de 400 000 € enregistrée au registre du commerce et des sociétés de Nancy sous le numéro 527 504 500 siège social : 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX. Société soumise au contrôle de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), dont l'adresse est sis 4 Place de Budapest - CS 92459 - 75439 - PARIS CEDEX 09 téléphone : 01 49 95 40 00 site : www.acpr.banque-france.fr.
Mandaté non exclusivement par : My Money Bank 20 avenue André-Prothin Tour Europlaza 92063 PARIS LA DEFENSE ; CGI 69 avenue de Flandre 59708 MARCQ EN BAROEUL ; BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE 1 Bld Haussmann 75009 PARIS ; CREATIS 61 avenue Halley - Parc de la Haute Borne - 59650 VILLENEUVE D'ASCQ ; CFCAL 1 rue du Dôme 67003 STRASBOURG ; SYGMA, marque commerciale de BNP Paribas Personal Finance, 1 Bld Haussmann 75318 Paris CEDEX 09 ; CREDIT LIFT Crédit Agricole Consumer Finances, 1 rue Victor Basch CS 70001 91068 MASSY CEDEX.
Consentement : Les données feront l'objet de traitement informatique, en application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978, dans un but de prospection commerciale. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression et d'opposition sur les données vous concernant dont CRÉDISTOR et ses partenaires sont destinataires. Ce droit d'opposition quant à l'utilisation de ces données personnelles ainsi que les modalités d'exercice de ce droit est sans frais. Il vous suffit pour l'exercer, de nous écrire à l'adresse suivante : CRÉDISTOR, 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX, ou en envoyant un mail sur l'adresse : contact@credistor.com

L'Internaute est informé que la Société ou d'autres sites partenaires sont susceptibles de placer des cookies et des actions Tag sur son ordinateur dans le but de mesurer l'efficience du service proposé. L'Internaute a cependant la possibilité de refuser les cookies ou les actions Tag. Il lui suffit pour cela de modifier les paramètres de son navigateur Internet. Dans ce cas, il se peut qu'il ne puisse bénéficier de la totalité des fonctions et des services proposés sur le présent Site.

Dans le cadre de la relation commerciale avec nos services (informations client et client potentiel à l'entrée en relation), toute demande de réclamation doit être formulée à CRÉDISTOR - "Service Réclamation" - 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX ou par mail : service-clients@credistor.com