Comment obtenir un rachat de crédits à la suite d’une perte d'emploi ?

Comment obtenir un rachat de crédits à la suite d’une perte d'emploi ?

Une perte d’emploi peut survenir à n’importe quel moment de la vie. La crise ne vous a pas épargné, votre entreprise a fait faillite ou réduit ses effectifs, vous ne pouvez plus travailler à la suite d’un accident ou un burn-out, etc., les raisons d’un licenciement de son travail peuvent être variées. Hélas la situation de chômage a un impact sur les revenus du ménage, et son budget peut en subir les conséquences. De plus si des crédits sont en cours, le taux d’endettement peut grimper, ce qui ce qui est une autre source de problèmes dans certains cas. Faire une demande de rachat de crédits en tant que demandeur d’emploi n’est pas évident, mais peut quoiqu’il en soit, rééquilibrer les finances du ménage.

Quel est l’intérêt du rachat de crédits ?

On peut se poser la question de pourquoi faire un rachat de crédits lorsque l’on est sans emploi ? La réponse est simple, car il permet de réduire les mensualités de crédits et donc d’être en accord avec la situation de baisse de revenus. Au moment de souscrire à ses différents crédits, le demandeur d’emploi disposait de revenus réguliers et d’une situation stable mais la mise au chômage a provoqué une chute de ses ressources et le paiement de ses échéances mensuelles est de plus en plus difficile. Le rachat de crédits est alors une solution optimale pour revoir sa situation financière et surtout assainir ses finances.

Le principe du rachat de crédits est de faire baisser la charge de remboursement mensuel de crédits, cet objectif peut être atteint en allongeant la durée de vie du nouveau crédit souscrit dans le cadre de l’opération. Celui-ci va englober tous les capitaux restants dus et même parfois une somme d’argent supplémentaire pour financer un nouveau projet. Son cout total est donc plus élevé mais les conditions d’emprunt peuvent toutes être revues. Cela signifie que le taux d’intérêt par exemple pourra être renégocié à la baisse, tout comme l’assurance emprunteur. Des frais qui pourront finalement représenter une source d’économie. Le rachat de crédits pour chômeur peut donc présenter des avantages intéressants.

Le rachat de crédits pour chômeur est-il possible ?

Une situation de perte d’emploi est toujours difficile, tant au niveau psychologique que matériel. Outre les désagréments financiers, elle expose aussi le chômeur a un endettement excessif, voire au surendettement, qui peut avoir des conséquences très négatives. Une situation de chômage ne dispense pas l’emprunteur de rembourser ses crédits souscrits pendant la période d’activité professionnelle. Pour réduire le montant de ses mensualités, la personne ayant perdu son emploi a tout à fait la possibilité de se tourner vers le regroupement de prêts sous certaines conditions, qui vont dépendre principalement les garanties apportées.

Les banques sont souvent frileuses à accorder un crédit aux personnes sans emploi car leur situation financière et donc professionnelle est instable. Elles ne sont donc pas toujours prêtes à suivre les emprunteurs dont les revenus ont significativement baissé et à octroyer un financement à ce type de profil d’emprunteurs, alors que le rachat de crédits est justement une excellente solution pour limiter les mensualités et les adapter à la situation et aux revenus. Il est important de noter que pour certains établissements financiers les allocations chômage ne sont pas prises en compte dans les revenus lorsqu’il s’agit de calculer le taux d’endettement.

Afin anticiper ce genre de problème qui survient souvent de manière inattendue et donc ce changement professionnel, le rachat de crédits avec trésorerie permet de disposer d’une somme d’argent. Ainsi en cas de perte d’emploi et pour couvrir les mois difficiles à venir, l’emprunteur pourra faire la demande en même temps qu’il va déposer son dossier. C’est un procédé efficace pour pallier à la dégradation financière engendrée par la perte de son emploi. Il faudra remplir le formulaire lors de la simulation en ligne sans oublier d’indiquer le montant de trésorerie que vous souhaitez.

Quelles sont les conditions d’un rachat de crédits sans emploi ?

Si être en situation de chômage peut parfois fermer certaines portes, il existe cependant des solutions. Et même s’il n’est pas toujours évident de convaincre les banques de donner un accord pour un rachat de crédits, un dossier comportant des garanties et donc suffisamment solide peut tout à fait être accepté. Pour évaluer un profil d’emprunteur, les établissements financiers se basent en général sur les revenus et la situation professionnelle, ainsi pour être éligible au rachat de crédits sans emploi, il faudra apporter des garanties qui peuvent être :

-          Si la personne sans emploi bénéficie d’un co-emprunteur qui dispose d’un emploi stable avec des revenus suffisants pour ne pas dépasser le taux d’endettement de 33 %. Pour le montage du dossier, c’est alors la situation du co-emprunteur qui sera prise en compte. C’est un très bon moyen de pallier la situation de chômage, et d'obtenir une réponse favorable de l'organisme prêteur.

-          Si l’emprunteur en situation de chômage peut présenter une tierce personne qui se porte caution pour elle. En optant pour cette solution, ce sera elle qui prendra en charge le remboursement des échéances mensuelles en cas de défaut de paiement de la part de l’emprunteur. Les revenus et la situation de la personne se portant caution seront passés en revue et il est même possible de faire une hypothèque sur un bien immobilier s’il est propriétaire.

-          Se tourner vers un particulier ou un proche qui sera d’accord de faire un crédit au demandeur d’emploi pour racheter les emprunts en cours

-          Si le demandeur est lui-même propriétaire de sa maison ou son appartement, il pourra également l’apporter en garantie et faire un rachat de crédit hypothécaire. Dans ce cas les banques sont beaucoup plus flexibles puisqu’elles disposent d’une garantie solide et peuvent revendre le bien immobilier en cas de problèmes de paiement.

Quels sont les autres arguments à mettre en avant ?

Selon votre situation personnelle et professionnelle, pour obtenir un rachat de crédits il faudra apporter des arguments solides car les revenus sont un critère essentiel pour une telle opération bancaire. La période de chômage est certes un frein pour les organismes prêteurs, mais certains éléments peuvent vous aider à faire en sorte que votre dossier soit accepté car le but est de rééquilibrer son budget face à des revenus qui diminuent et des charges qui restent identiques. Un des meilleurs arguments est d’avoir un conjoint qui dispose d’un emploi avec un contrat à durée indéterminée. Etant donné que les indemnités de chômage sont considérées comme temporaires, elles n’entrent pas dans le compte des revenus du ménage pour établir leur montant. C’est pourquoi les revenus du conjoint peuvent faire toute la différence puisque c’est sur eux que vont se baser les propositions de crédit reçues.

Une autre solution pourra être de vérifier son assurance emprunteur car dans certains cas, la perte d’emploi est couverte. Cela signifie que c’est l’assurance qui va prendre en charge le remboursement des échéances mensuelles de la personne ayant perdu son activité professionnelle, le temps que celle-ci retrouve un emploi.  Attention dans certaines périodes comme la préretraite, une période d’essai ou une démission elle ne fonctionne pas. 

Votre simulation gratuite
Type de projet
Mes crédits en cours

Crédistor, le spécialiste du rachat de crédit (crédit consommation, crédit immobilier, ...), du réaménagement de crédit et des solutions financières apporte des réponses à vos questions sur le regroupement de prêts, vous propose des outils de simulation du taux d'endettement et du calcul de mensualité d'emprunt. Contactez Crédistor pour trouver immédiatement la solution de financement dont vous avez besoin.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Aucun versement de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou de plusieurs prêts d'argent.

*La diminution du montant des mensualités entraine l'allongement de la durée de remboursement et majore le coût total du crédit. La réduction dépend de la durée restante des prêts rachetés.
** Réponse de principe (du lundi au vendredi aux heures ouvrables, hors weekend et jours fériés) non soumise à engagement et sous réserve de l'étude de votre dossier. Le financement est soumis à l'acceptation définitive par un de nos partenaires bancaires.

Pour un crédit à la consommation, vous disposez d'un délai de rétractation de 14 jours à compter de la signature du contrat de crédit.
Pour un crédit immobilier, vous disposez d'un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception du contrat de crédit.
Si la vente est subordonnée à l'obtention du prêt et que celui-ci n'est pas obtenu, le vendeur doit rembourser à l'emprunteur les sommes versées.
Pour un financement relevant du régime du crédit immobilier, nous pouvons vous fournir, à votre demande, les informations générales sur la gamme des produits proposés par nos partenaires bancaires.
Les simulations réalisées ne sauraient avoir de valeur contractuelle. Les résultats ne constituent en aucune façon une recommandation de faire ou de ne pas faire.

CRÉDISTOR, marque commerciale de la SAS CRÉDISTOR, mandataire non exclusif en opérations de banque et services de paiement & en assurance immatriculé sous le N°ORIAS 10 058 180 (www.orias.fr) SAS au capital de 400 000 € enregistrée au registre du commerce et des sociétés de Nancy sous le numéro 527 504 500 siège social : 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX. Société soumise au contrôle de l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), dont l'adresse est sis 4 Place de Budapest - CS 92459 - 75439 - PARIS CEDEX 09 téléphone : 01 49 95 40 00 site : www.acpr.banque-france.fr.
Mandaté non exclusivement par : My Money Bank 20 avenue André-Prothin Tour Europlaza 92063 PARIS LA DEFENSE ; CGI 69 avenue de Flandre 59708 MARCQ EN BAROEUL ; BNP PARIBAS PERSONAL FINANCE 1 Bld Haussmann 75009 PARIS ; CREATIS 61 avenue Halley - Parc de la Haute Borne - 59650 VILLENEUVE D'ASCQ ; CFCAL 1 rue du Dôme 67003 STRASBOURG ; SYGMA, marque commerciale de BNP Paribas Personal Finance, 1 Bld Haussmann 75318 Paris CEDEX 09 ; CREDIT LIFT Crédit Agricole Consumer Finances, 1 rue Victor Basch CS 70001 91068 MASSY CEDEX.
Consentement : Les données feront l'objet de traitement informatique, en application de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978, dans un but de prospection commerciale. Vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de suppression et d'opposition sur les données vous concernant dont CRÉDISTOR et ses partenaires sont destinataires. Ce droit d'opposition quant à l'utilisation de ces données personnelles ainsi que les modalités d'exercice de ce droit est sans frais. Il vous suffit pour l'exercer, de nous écrire à l'adresse suivante : CRÉDISTOR, 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX, ou en envoyant un mail sur l'adresse : contact@credistor.com

L'Internaute est informé que la Société ou d'autres sites partenaires sont susceptibles de placer des cookies et des actions Tag sur son ordinateur dans le but de mesurer l'efficience du service proposé. L'Internaute a cependant la possibilité de refuser les cookies ou les actions Tag. Il lui suffit pour cela de modifier les paramètres de son navigateur Internet. Dans ce cas, il se peut qu'il ne puisse bénéficier de la totalité des fonctions et des services proposés sur le présent Site.

Dans le cadre de la relation commerciale avec nos services (informations client et client potentiel à l'entrée en relation), toute demande de réclamation doit être formulée à CRÉDISTOR - "Service Réclamation" - 843 Avenue de la République - CS 92056 - 59702 MARCQ EN BAROEUL CEDEX ou par mail : service-clients@credistor.com